Shadows

La veille déjà, arrivé dans ce lieu en voiture, j’avais ressenti quelque chose.
Je distinguais à peine la présence, forte et silencieuse, des pins qui se détachaient sur le ciel bleu foncé, très assombri, et pourtant, passée la nuit je sortis me promener à l’aube pour m’en assurer. Comme je pouvais m’y attendre, leurs silhouettes magnifiques se profilaient sur l’espace.

En contemplant ces pins éclairés par la lumière du soleil en train de poindre, j’éprouvai soudain le désir de peindre ces silhouettes d’arbres baignés de lumière.
Ils étaient à la fois silhouettes et la lumière elle-même. Je me dis que peindre les silhouettes de ces pins me permettrait d’exprimer la lumière par la peinture.
Il fallait que ces pins s’estompent dans la lumière. L’enseignement du bouddhisme s’attache à la « vacuité » et aux « illusions » de ce monde, mais j’ai justement voulu peindre un paysage à la frontière de ce que l’on peut concevoir comme étant soit réel soit irréel.
Et c’est délibérément que j’ai intitulé « Ombre » (Shadows) l’œuvre de ce paysage étincelant de lumière. Tout en étant un paysage de lumière, je voulais qu’en même temps il suggère diverses choses.
Devant ce tableau, les gens ressentiront-ils de l’espoir ? Ou bien penseront-ils à l’instant d’une catastrophe ? Et que penseront les personnes qui verront ce tableau dans des centaines d’années ?

top back